L’informatique recouvre des domaines de compétences et de recherche extrêmement variés. L’ingénieur quant à lui possède un profil à la fois généraliste et spécialiste qui peut parfois, et de manière légitime, susciter quelques questions. L’ingénieur informatique est d’une part un manager, capable de conduire une équipe, un projet, et un expert, spécialisé dans son domaine. Pour vous aider à y voir plus clair, voici ce que sont les ingénieurs informatiques de l’école 3iL.

Un ingénieur informatique, c’est un manager qui assure des fonctions d’encadrement, d’animation et d’organisation. A ce titre, il doit connaître l’entreprise (gestion juridique et financière notamment), savoir s’entourer de compétences diversifiées, les coordonner, communiquer et, compte tenu du caractère particulier de l’informatique, maîtriser l’anglais.
Mais un ingénieur informatique, c’est également un expert qui possède de solides connaissances dans tous les domaines informatiques, qui sait les faire évoluer pour sans cesse s’adapter au rythme de l’innovation et qui sait les transmettre. Il doit ainsi savoir recueillir des informations et les analyser, posséder des capacités d’abstraction et de rigueur, mais aussi suivre l’évolution des métiers et des technologies. En bref, il doit savoir s’adapter. 3iL vous propose d’arriver à ce niveau de compétence et d’adaptabilité :

Par un apprentissage scientifique (sciences de l’ingénieur,mathématiques, physique…) : l’élève ingénieur développe ainsi ses capacités d’analyse, de conception, de modélisation, d’optimisation et de logique.

Par des matières dites de développement personnel (gestion de projet, management, langues, communication, culture internationale, Engagement Personnel et participatif …) : 3iL vise à développer l’aptitude des élèves à l’organisation, la communication et le management.

Par les matières informatiques : 3iL pousse les élèves à atteindre un certain niveau d’expertise technique.

Qui sont les ingénieurs ?

• 130 003 élèves-ingénieurs étaient inscrits en 2014-2015, dont 28,4 % de femmes et 14,2 % d’élèves étrangers dans l’une des 203 écoles d’ingénieurs accréditées par la CTI.
• 50% ont 37 ans ou moins.
• 25% ont moins de 30 ans.
• 25 à 30% sont des femmes, leur proportion croît.
• 97% des ingénieurs salariés ont un statut cadre
• 89% des ingénieurs salariés en France sont en CDI La France a besoin d’ingénieurs, leur proportion dans la population active a quadruplé ces 30 dernières années. Ils étaient 3 250 en 1950.

Une position enviable sur le marché de l’emploi
• 100 000 recrutements en 2013, 30 000 créations nettes d’emplois en France et 10 000 à l’étranger.
• 4% d’ingénieurs sont en recherche d’emploi au 31/12/2013, en incluant ceux qui viennent d’être diplômés
• 93% de contrats de travail sont des CDI ou des contrats de titulaires de la fonction publique.
• 96% des salariés ont le statut cadre.
• 1/3 des ingénieurs a changé d’emploi au cours des 5 dernières années. La plupart du temps sans période de chômage (82%) et pour saisir de meilleures opportunités d’emploi.

Le nombre de créations nettes d’emploi d’ingénieurs est supérieur au nombre d’ingénieurs diplômés cette année Parmi les secteurs qui recrutent, c’est celui du numérique qui est le plus demandé par les employeurs
• Plus de 574 000 personnes sont employées dans le secteur du numérique en France dont 265 000 dans le secteur Logiciels et Services informatiques.
• 36 000 créations d’emplois d’ici 2018

Une rémunération confortable et des perspectives d’évolution de carrière
• Le salaire brut moyen d’un jeune ingénieur est de 34 353 euros par an.
• Le salaire brut médian de l’ensemble de la population d’ingénieurs en activité est de 55 900 euros.
• Des rémunérations multipliées par trois entre le début et la fin de carrière.

Des emplois gratifiants et une grande satisfaction dans leur travail
• 82% d’ingénieurs sont « très satisfaits », « satisfaits » ou « plutôt satisfaits » de leur travail.
• 70% exercent des fonctions d’animation ou direction d’équipe.
• 50% ont une responsabilité hiérarchique dans l’entreprise.
• 54% ont une responsabilité budgétaire et/ou financière.
• 45 heures de travail en moyenne par semaine – situation comparable à la moyenne des cadres en France. L’autonomie dans son travail, l’intérêt des missions confiées, la sécurité de l’emploi sont les éléments de satisfaction les plus cités par les ingénieurs.